Alba : les bonnes adresses d’Anna

Comme je vous avais déjà écrit et comme vous aurez vu dans mes story du weekend dernier, je viens de rentrer de la ville d’Alba, la patrie de la truffe blanche, avec plein de bon produit pour mon restaurant. Mais est-ce que je pouvais rentrer sans vous partager les adresses des meilleurs endroits où j’ai mangé ? Bien sûr que non ! Voici donc pour vous mes 8 restaurants préférés et une activité à ne pas manquer.

  1. Piazza Duomo – Alba. Le restaurant Piazza Duomo est l’un des restaurants les plus célèbres d’Italie et l’une des raisons pour lesquelles les foodies du monde entier se rendent à Alba. Considéré comme un des destination restaurant les plus demandés au monde, il a été listé plusieurs fois dans le classement 50Best qui récompense les 50 meilleurs restaurant du monde. De propriété de la famille Ceretto, l’une des familles viticoles les plus importantes de la région, il a été confié entièrement à Enrico Crippa – chef trois étoile et président du Bocuse d’Or Italie – qui l’a rapidement amené à devenir l’un des restaurants avec la plus longue file d’attente au monde.

  1. La Piola – Alba. C’est la version pop de Piazza Duomo: même propriété, même bâtiment, même qualité – mais dans ce cas, dans un esprit osteria. Comme pour son frère ainé, c’est toujours Enrico Crippa qui s’occupe du menu, confié au chef Dennis Panzeri. Grâce aux recettes traditionnelles à base de truffe, les pâtes faites maison et la viande fassona, une carte des vins de qualité très recherchée et sa position en plein centre ville d’Alba, ce restaurant est le lieu idéal pour profiter au mieux de la douceur des Langhe.

  1. Boccondivino – Bra. Ici, on a fait l’histoire de la cuisine italienne, puisque c’est dans sa cour – il y a 34 ans – que le mouvement Slow Food est né de l’idée d’un groupe amis. Heureusement, en cuisine, le temps s’est arrêté : on ne cuisine que des recettes locales et des produits sentinelles tels que la saucisse de Bra, le lapin gris et les noisette tonda gentile du Piémont. Chez Boccondivino (ainsi que chez son homologue L’osteria dell’Arco à Alba) la qualité est la chose la plus importante à servir.

  1. Fast-food de la Foire internationale de la Truffe blanche d’Alba – Alba. Voici le choix le plus économique, aux prix très populaires et à la qualité garantie. Le restaurant fast food à l’intérieur du marché de la Foire internationale de la truffe blanche est en fait le lieu idéal pour bien manger des plats à base de truffes. D’ailleurs le parfum qui est dégagé par les cuisines et les stands des expositeurs est irrésistible. Des œufs brouillés avec une râpée de Truffe Blanche d’Alba et un verre de Barolo valent 36 €. Les 10g râpés sur l’un des autres plats comme les tajarin au beurre à 8,50 € ou la fondue à 7,50 €, sont à 27 €. Une affaire à ne pas rater.

  1. Marc Lanteri Al Castello – Grinzane Cavour. Marc Lanteri est un chef étoilé né à Tende, dans les Alpes françaises, qui a s’est formé auprès des meilleurs chefs italiens et français et qui réside actuellement dans la région d’Alba avec sa femme américaine Amy Bellotti, sommelière passionnée et attentive avec un passé derrière les fourneaux. La cuisine qu’il propose dans les salles du merveilleux château de Grinzane Cavour est le symbole du melting-pot de cultures qui font partie de sa vie privé et se traduit dans un mélange de saveurs marquées et recettes à la finesse évidente qui ne déçoivent pas les attentes. Le plat qu’on a le plus aimé ? La fondue de fromage Castelmagno, avec un œuf poché cuit à la perfection et des coupeaux de truffe blanche d’Alba, accompagnée d’un verre de vin du lieu choisi par la douce Amy. Un restaurant à tester absolument au moins une fois dans sa vie.

  1. Belvedere Roero – San Grato. Ce restaurant traditionnel, situé dans une vaste zone entourée de verdure en plein milieu des collines du Roero, est géré par la famille Sperone depuis vingt-trois ans. Ici la qualité a toujours été la même car la particularité de cet endroit est que tous les produits cuisinés ont été cueillis, faits-main ou produits par les membres de la famille, offrant toujours aux clients de l’authenticité, de la fraîcheur et du goût uniques en leur genre. C’est pour cela qu’il n’y a pas de menu et que les prix sont très réduits même si qualité est très haute. A gouter les cèpes frits et le vitello tonnato.

7. Campamac – Barbaresco. Campamac n’est pas simplement un restaurant, mais une taverne de haut niveau que souhaite se différencier de toutes les autres en mettant l’accent sur la qualité, la saisonnalité des ingrédients et la précision des préparations. À la manière du propriétaire, Maurilio Garola, chef étoilé au Michelin avec le restaurant «Ciau del Tornavento», le pain est fait maison tous les jours, de même que les pâtes fraîches, et les recettes traditionnelles sont toujours enrichies d’un petit plus gastronomique, comme par exemple le canard dans les ravioli del plin. En plus, une attention particulière est accordée à la viande, sélectionné personnellement par Paolo Dalla Mora, l’autre propriétaire, parmi les meilleures en Europe. Tous les jours, sur la broche située à l’entrée, des chevreaux, des porcelets et des entrecôtes mûries 60 jours accueillent et font saliver les visiteurs.

  1. Vineria Centro Storico – Serralunga d’Alba. Des dégustations, déjeuners et dîners au nom de la bonne cuisine : voici la mission de la Vinoteca Centro Storico. Dans cet établissement familial et accueillant vous plongerez le temps d’un repas dans la cuisine piémontaise traditionnelle, avec des recettes des spécialités locales agrémentées de la qualité supérieure des matières premières choisies. De plus, comme le nom de l’endroit l’indique, la sélection de vins ici est très large et vous aurez la chance de choisir parmi les meilleures étiquettes de la région et de toute l’Italie.

BONUS. Et si, lors de vos vacances à Alba, vous avez aussi envie de découvrir l’énorme richesse œnologique de la merveilleuse région des Langhe, Roero, Monferrato, je vous conseille les tours découverte de Pier de chez oneonthehill.com qui saura vous organiser des dégustations de vins d’exception.

Faisons connaissance avec la Foire internationale de la truffe blanche d’Alba

Le 5 octobre dernier, la 89ème édition de la Foire Internationale de la Truffe Blanche d’Alba a été officiellement inaugurée et ce jusqu’au 24 novembre 2019. Cette année, l’événement qui accueille environ 600 000 visiteurs chaque année et qui représente l’un des rendez-vous les plus importants de l’excellence alimentaire et vinicole mondiale, est consacré à l’équilibre et aux œufs. Mais faisons mieux sa connaissance.

La ville d’Alba est la capitale de la région des Langhe, des collines consacrées au patrimoine mondial de l’Unesco, situées au nord-est de la province de Cuneo et entourées de vignobles harmonieux d’où naissent certains des vins les plus célèbres et les plus prisés d’Italie tels que le Barolo, le Barbaresco, le Barbera et le Moscato d’Asti.

Dans les restaurants de la ville et des villages environnants ont peut déguster l’une des cuisine régionales les plus intéressantes d’Italie, la cuisine piémontaise, enrichie à l’automne par les copeaux du produit le plus célèbre de la région : la truffe blanche d’Alba ou Tuber Magnatum Pico. La Foire internationale de la truffe blanche d’Alba, fondée en 1928, célèbre chaque automne ce mystérieux produit gastronomique de luxe.

La premier salon de la truffe d’Alba remonte aux années 1920, lorsqu’une exposition consacrée aux truffes fut proposée par Giacomo Morra (1889-1963) à l’occasion de la foire viticole de 1928. Le succès fut tel qu’on décida d’en faire une exposition permanente, tout en mettant en place un concours récompensant les meilleurs tubercules. Depuis lors, l’enthousiasme suscité par cet événement, organisé à l’automne s’est accru, devenant bientôt un événement national en 1963 et international vers la fin des années ’90.

Au fil des ans, à l’aspect gastronomique et viticole, on a ensuite ajouté l’histoire, la culture et les traditions des communautés locales, proposées aujourd’hui sous forme de reconstitutions historiques, de spectacles folkloriques et d’expositions tels que le Baccanale de la truffe, le Palio degli Asini, les rencontres avec des chefs internationaux, des présentations de livres thématiques, ainsi que des débats et des cours de dégustation de vins et d’analyses sensorielles de la truffe. Mais la partie la plus importante de cet événement est sûrement

le marché international de la truffe blanche, l’endroit où tout le monde peut voir, toucher, sentir et acheter l’un des produits les plus recherché et aimé au monde, et où – bien sûr, je suis allée personnellement ce weekend acheter les truffes que je vous proposerai à la carte à partir de mardi prochain. Qui viendra les déguster ?

Valle d’Itria (Ostuni, Alberobello…) : les bonnes adresses d’Anna

Entre Bari, Tarente et Brindisi, la Vallée d’Itria est l’une des régions les plus spectaculaires et les plus visitées des Pouilles, à l’extrémité sud de la Murge. Parmi ses attractions les plus célèbres, il y a certainement les trulli, les bâtiments en pierre typiques en forme de cône, Ostuni, la ville blanche, mais aussi ses masseria, les grandes propriétés agricoles entourées d’anciens jardins et d’oliviers où l’on peut découvrir la cuisine authentique faite par les Mammas . Et en parlant de cuisine, ce serait vraiment dommage de visiter ces lieux sans pouvoir déguster leurs spécialités gastronomiques telles que les bombette de viande ou le capocollo di Martinafranca. Voici donc pour vous, les 5 restaurants situés dans la Vallée d’Itria où à mon avis il vaut absolument la peine de s’arrêter.

Cibus – Ceglie Messapica. Le restaurant Cibus est l’une des institution du village de Ceglie Messapica, un lieu très connu pour sa gastronomie. Situé dans l’ancien cloître d’un couvent de religieuses, cet endroit est le lieu de rencontre préféré des foodies qui aiment la qualité tout en gardant la tradition. Angelo (Lillino) Silibello, le patron, sélectionne tous les jours les matières premières du territoire avec une grande compétence. Les nombreuses bouteilles de vin sont conservées dans le champ de neige, les produits laitiers sont parmi les meilleurs disponibles et la cuisine de sa femme, Filomena, sa faire voyager tous dans le passé.

Osteria Fave e fogghije – Ostuni. Cette petite trattoria intimiste nichée au fond d’une petite impasse vient tout juste d’ouvrir et, à mon avis, est l’une des meilleures de la ville d’Ostuni. La déco vintage met toute de suite dans une ambiance de bonne franquette, l’équipe est très sympa et la carte est petite mais excellente. Il y a exactement ce qu’il faut: accueil hyper chaleureux, terrasse ombragée à l’arrière, produits frais et de haute qualité. De loin ma trattoria préférée.

Masseria Mozzone – Fasano. Située dans une plaine d’oliviers millénaires, avec une vue splendide sur le port de plaisance d’Ostuni et sur la ville de Fasano, la Masseria Mozzone est une ancienne ferme des années 1700 entourée de trulli. Ici on peut faire l’expérience de l’hospitalité chaleureuse et authentique des Pouilles, ainsi que manger de la bonne cuisine faite maison soupaudrée d’une bonne huile d’olive extravièrge de la casa.

Rosticceria Antico Borgo – Cisternino. Le petit village de Cisternino est célèbre pour ses « fornelli », des boucheries avec four attentant, au feu de bois bien sûr, et une petite salle de dégustation où on peut s’installer confortablement pour gouter de la bonne viande et des bombette rôties (des involtinis de boeuf farcis de pancetta et caciocavallo) en les accompagnant d’un bon verre de vin. La rosticceria Antico Borgo est le « fornello » plus célèbre et la plus ancienne de la ville et tout le monde s’arrête ici pour gouter ses spécialités.

Due Camini – Borgo Egnazia (Savelletri). Situé dans le cadre pittoresque du complexe hôtelier Borgo Egnazia, un ancien village à l’architecture traditionnelle des Pouilles entouré de grands jardins de style oriental et de murs en pierres sèches, le restaurant Due Camini (une étoile Michelin) est un lieu de rencontre culinaire où la culture méditerranéenne et la création contemporaine se côtoient. Ici, le chef Domingo Schingaro – après avoir voyagé autour du monde – propose à ses convives des plats qui portent les signes du passé et racontent le décalage des saisons. Une expérience culinaire à ne pas rater.

Mon Top 5 des meilleures pizzerias à Paris

À quoi pense-t-on quand on parle de cuisine italienne ? Aux pâtes, bien sûr. Et juste après ? Oui, vous avez deviné ! C’est la pizza. Et comme je suis une vraie fan de tout ce qui est pizza, focaccia et pizzetta, j’ai décidé de vous donner les noms de mes 5 pizzerias préférées dans la merveilleuse ville de Paris ! Les voici…

Enza e famiglia : à 50 mètres de sa trattoria historique, au pied de la Samaritaine, ma chère amie Enza vous attend du lundi au samedi avec ses pizzas au feu de bois, sur place ou à emporter. Toujours le même amour des bonnes choses, les même produits frais 100% italiens, le même gout des bonnes choses, la même qualité. Si vous avez envie de passer une très bonne soirée à base de pizza sous le signe de la simplicité et de la bonne humeur, c’est chez Enza qu’il faut passer.

Bijou : située près du Théâtre de l’Atelier, cette pizzeria du célèbre pizzaiolo Gennaro Nasti propose des pizzas semi-gastronomiques en tous genres. La recette de la pâte est celle traditionnelle de Naples, les produits sont frais et les combinaisons de goûts sont très réussies et originelles. Les pizzas ne sont pas données mais la qualité est très haute et j’adore le fait qu’on puisse les partager façon tapas.

Pizzeria Popolare : bien évidemment quand on parle de cuisine italienne, on doit toujours d’attendre à une adresse signée Big Mamma. Si vous avez envie de gouter des bonnes pizzas aux grosses bordures généreuses et aux mêmes petits prix qu’à Naples, cette pizzeria hyper chaleureuse et authentique est certainement faite pour vous.

Iovine’s : lorsque la tradition gastronomique napolitaine se conjuguent avec la créativité et la qualité des produits, vous êtes chez Nicola Iovine. Né à Naples, ce jeune pizzaiolo travaille chaque jour sa pâte afin qu’elle soit souple, fine et légère, en essayant de proposer toujours de produits issus de l’agricolture biologique et une pizza au gout authentique de qualité supérieure.

Magnà Street food : Magnà est le nouveau spot de street food dédié à la pizza napolitaine importé par Julien Serri au coeur de Paris. Ici, on ne mange pas assis à table car la maison recommande d’emporter ses pizzas pliées à portafoglio (en quarte) où à rotolo (roulées comme des burritos).  Le choix va des recettes plus classiques à celle plus originelles telles que la sausicce-friarielli ou la mortadelle-pistache (tout comme à La maison d’Anna!).

Je vous dévoile la recette de la Cumbost de ma maman

Désormais vous l’aurez compris : les plats traditionnels de ma terre d’origine, les Pouilles, sont mes préférés. Chacun d’entre eux me rappelle des souvenirs inoubliables de mon enfance leurs goûts et leurs arômes ont toujours une histoire a raconter. Aujourd’hui j’ai donc décidé de vous parler d’un plat qui me rappelle les jours de fin d’été, un plat que ma maman préparait en profitant des derniers légumes de saison en vue de l’hiver, quand on a besoin d’une entrée ou d’un accompagnement à la dernière minute. Il s’agit de la Cumbost, une recette qui est née dans la ville de Altamura et que sûrement vous aurez déjà gouté à La maison d’Anna. Des poivrons a l huile . La recette traditionnelle est faite avec une variété de poivrons « Avelone » mais il est très rare de les trouver en France. Il vous faudra choisir une variété bien charnu et dure .

Voici donc pour vous la recette de ma maman :

  • Laver, sécher et couper les poivrons en fines lanières.
  • Dans une passoire, saupoudrez les légumes de gros sel, mettre un poids et faire égoutter l’eau de végétation pendant quelques heures. Puis, les mettre dans un saladier avec moitié eau et vinaigre blanc laisser macérer 3 h .
  • Étape importante: égouttez les biens avec du papier absorbant.
  • Mettre les poivrons dans un bocal à conserve en les assaisonnant par couches avec du céleri de l’ail, du persil, de l’origan et du piment.
  • Recouvrir le tout d’huile d’olive et bien presser avec une cuillère en bois pour qu’il n’y ait plus de bulles d’air. Poser le couvercle sans le fermer pendant 3 j afin d éviter la fermentation.
  • Dernière étape verrouiller le couvercle.

Voilà. Votre Cumbost est maintenant prête ! Maintenant, conservez-la au frais et sortez là lors de vos soirée en compagnie pour la tartiner sur du pain grillé ou l’utiliser en tant qu’accompagnement quand vous n’avez pas envie de cuisiner.

Buon appetito!

Alentours de Bari. BAT (Barletta, Andria, Trani) : les bonnes adresses d’Anna

Bonjour les amis, bon lundi! La semaine dernière je vous ai parlé de mes bonnes adresses à Bari et, comme j’en avais beaucoup trop à vous partager sur toute la région, je vous ai promis un deuxième round centré sur le département de BAT – Barletta, Andria, Trani, l’un de mes préféré. Trani, d’ailleurs, c’est la ville des Pouilles que j’aime le plus et comme je suis sûre que vous aussi vous tomberez sous les charmes de son centre historique, de ses petites boutiques et de sa belle cathédrale de San Nicola Pellegrino située face à la mer Adriatique, vous voici votre petit article plein de bonnes adresses.

Mais arrêtons de causer… aujourd’hui on découvre ensemble mes bonnes adresses à Barletta, Andria et Trani.

  1. Pizzeria Bovio, Trani – Si vous avez été à Bari mais vous n’avez pas encore eu le temps de gouter les célèbres panzerotti pugliesi, c’est par ici qu’il faut passer. Cette pizzeria propose (à mon avis) les meilleurs panzerotti et pizzas de la région et si vous aimez ce genre de chose, il faut absolument que vous arrêtiez ici au moins une fois.

  1. Bistrot 27 – Trani. Que de la cuisine familiale pour cette bonne adresse non loin du port. Ici, pas de carte, ni de poisson mais les mix d’antipasti (dont les beignets de fleurs de courgette, le capocollo, la mozzarella et la parmigiana) et les pâtes sont vraiment excellents. Bon rapport qualité prix dans une ambiance cosy et conviviale. Hors saison touristique, on est assuré de déjeuner entouré d’Italiens du coin dont le patron connait les goûts et les habitudes ! A voir.

  1. Caseificio Maldera – Trani. Si vous avez envie d’un petit apéro très simple où de faires des course pour ramener chez vous un peu de goût des Pouilles, le caseificio Maldera est ce qu’il vous faut. Cette épicerie (qui nous fourni pas mal de fromages) est une épicerie traditionnelle où l’on peut gouter de la bonne charcuterie, de la délicieuse mozzarella de leur fabrication et plein d’autres gourmandises.Lucia et Raffaele seront vous conseiller. C’est des amis. Embrassez-les pour moi !

  1. Umami – Andria. Dans cette splendide villa du XIXe siècle, le jeune chef Felice Sgarra, qui a réussi en seulement deux ans à remporter sa première étoile Michelin, propose à ses convives les saveurs simples des Pouilles dans un style résolument unique. Le menu dégustation est à 50 euros (65€ avec l’accord des vins), ce qui est très par rapport à l’expérience qui est offerte.

5. Antica Cucina 1982 – Barletta. En plein quartier historique de Barletta, ce petit restaurant à la fois simple, moderne et en même temps traditionnel, reflète bien la cuisine que l’on peut y déguster. Spécialisé dans la cuisson du poisson frais et des pâtes fraiche, le chef utilise uniquement des ingrédients de saison dans le respect de la tradition régionale. Les prix sont largement abordables pour le niveau de cuisine. A ne pas manquer!

  1. Antichi Sapori – Montegrosso. La cuisine de Antichi Sapori représente l’amour des traditions, le respect de la matière première, la saisonnalité et l’excellence des ingrédients. Pietro Zito, le propriétaire, ne se laisse pas tenter par les modes et est à la recherché continue des gout authentiques de son terroir. Un exemple ? Il visite tous les jours les meilleures fermes de la région à la recherche des meilleurs fromages et passé beaucoup de son temps dans les champs pour récolter des herbes sauvages souvent oubliées par la plupart des habitants.

Et pour dormir?

Hotel Borgobeltrani – Trani. Aujourd’hui j’ai envie de vous suggérer aussi un hébergement : il s’agit de l’Hôtel Borgobeltrani, ma deuxième maison. C’est un ancien bâtiment restauré avec goût et authenticité où l’on peut prendre son petit déjeuner sur une terrasse panoramique avec une vue à 360 dégrées sur la ville à couper le souffle. L’accueil de Gianluca et de son épouse vous feront sentir mieux qu’à la maison. https://www.borgobeltrani.it/

Bari et les bonnes adresses d’Anna (1ère partie)

Le moment est venu !

Pour la rubrique des bonnes adresses d’Anna c’est enfin au tour des Pouilles, ma région d’origine.

J’ai beaucoup attendu pour écrire cet article parce que faire un choix entre mes restaurants préférés est presque  impossibile pour moi. Toutefois, après l’article sur les produits typiques des Pouilles que j’ai écrit il y a quelques semaines, vos requêtes sont devenues de plus en plus fréquentes et me voici donc obligée de faire un choix. Bien évidemment, je n’y suis pas vraiment arrivée et aujourd’hui je vais me concentrer que sur Bari et ses alentours, même s’il y a des terroir particulier très proches de cette ville qui méritent une mention à part. Voici pourquoi j’ai décidé de diviser les bonnes adresses de Bari en trois parties: Bari et ses alentours, BAT (Barletta-Andria-Trani) et Vallée d’Itria. Mais commençons par le chef lieu de région…

Bari est une ville du sud de l’Italie qui surplombe la côte adriatique et qui a toujours été un point stratégique pour de nombreux échanges commerciaux avec l’Est. Sa cuisine se caractérise par un mélange de saveurs différentes bien mélangées et est considérée comme l’une des plus intéressantes d’Italie pour sa tradition millénaires et ses contaminations.

Entre la street food, les trattorias historiques, les restaurants alliant tradition et avant-garde et les banquets de pêcheurs où l’on célèbre la liturgie du poisson frais, explorer les délices du terroir est vraiment facile et manger pour moins que 30 euros est presque la règle. Êtes-vous prêt à vous faire séduire par la cuisine de Bari?

Voici ma personnelle liste des bonnes adresses. J’espère que ça vous plaise!

  1. Terranima – Bari, centre ville. De la cuisine authentique pugliese dans une cour d’antan reproduite avec la technique du trompe l’oeil. Pietro Conte, le propriétaire, est un poète, épicurien et amoureux de la terre et des produits qu’elle nous offre, qui attend tous les jours ses clients pour régaler leus papilles à quelque pas du célèbre Castello Normanno. LE resto à absolument ne pas rater!

  1. Piazza degli innamorato e Architello – Bari, vieille ville. Si vous êtes à Bari, un petit tour dans le centre historique vers midi est pratiquement obligé. A coté de la piazza degli innamorati, la petite place des amoureux,  et de l’Architello, vous pourrez vous offrir un apéro a base de Sgagliozze de l’octagénaire signora Maria, des beignet de polenta frite typiques de la ville, où observer et déguster la fabrication des orecchiette fait maison (avec les cime di rapa où le ragout) par la célèbre donna Francesca.

  1. Panificio Fiore – Bari, centre ville. En poursuivant sur le thème de la street food, un petit stop au Panificio Fiore, pour gouter la traditionnelle focaccia barese, s’impose à n’importe quelle heure. Haute, moelleuse et cuite au feu de bois, cette focaccia est le symbole du centre ville et de la gastronomie barese.

  1. Nderr a la lanz – Bari, port. Qui dit Pouilles, dit mer et qui dit Bari, dit poisson cru. Arrêtez-vous au cœur du port de la ville, au Molo S. Nicola, N’derr à la lanz. Là bas, tous les jours, des stands de fortune proposent du poisson frais, des coquillages et des fruits de mer qu’on peut acheter – déjà ouverts et découpés – pour 5 € la portion. La tradition veut qu’on les mange sur place – assis à une table improvisée – en les accompagnant avec de la bonne bière locale.

4b. Et si vous n’avez pas assez de courage ou d’anticorps pour y manger, ne vous inquiétez pas. À Polignano a Mare, à quelques minutes en voiture du port de Bari, le restaurant Pescaria offre du bon poisson cru bien travaillé et des sandwich au poisson frais à tomber par terre. L’un des meilleur restaurants de la région selon tous les critiques gastronomiques d’Italie.

  1. La uascezze – Bari, centre ville. Cette trattoria low-cost est l’une des plus suggestives de Bari. Des tables en bois éparpillées dans les ruelles de la vieille ville, une atmosphère festive et des produits du terroir très recherchés : de la ricotta forte, des saucisses d’âne, des duos de nodini de Bufala et focaccia barese et, bien sûr, du riso, patate e cozze, l’un des plats le plus chers aux habitants de Bari. Le tout pour moins de 25€. Pas mal, n’est-ce pas ?

  1. Polpetteria Apulian street food – Corato. Corato est la ville natale de mes grands parents où, dans le centre historique, le soir les hommes se promènent tranquillement et jouent aux cartes pendant que leurs femmes sont à la messe… Ici, mon restaurant préféré est La polpetteria Apuglia où, tout comme à la maison ( d’Anna), la spécialité ce sont les polpette sous toutes leurs formes.

  1. Grotta palazzese – Polignano a Mare. Célèbre pour son bord de mer et sa falaise, la ville Polignano a Mare est aussi connue pour ce merveilleux hotel/restaurant. Un lieu magique et enchanteur à la cuisine raffinée qui offre une terrasse à l’intérieur d’une grotte naturelle, considérée comme l’une des plus belles du monde. Si vous êtes du genre romantique, ce restaurant est exactement ce qu’il vous faut.

  1. Graecalis – Polignano a Mare. Né en 1900 de la passion de la famille Carone, le Graecalis est un restaurant au personnel tres attentionné, au cadre très agreeable et à la qualite remarquable. Un must si vous voulez manger frais, local et typique… Le point fort? Un buffet de présentation des coquillages et poisson exceptionnel.

  1. L’Antica Locanda – Noci. Je pourrais perdre des heures pour décanter les vertus de Pasquale Fatalino, propriétaire et chef de ce restaurant et protagoniste absolu de la gastronomie locale, mais je préfère vous parler de ses plats forts pour vous donner envie d’aller le visiter dans la merveilleuse ville de Noci : lampascioni frits au vin brulé, champignons cardoncelli gratins et cavatelli au tomates ceriss avec de l’oignon rouge d’acquaviva et de la purée de fèves. Comment resister?

  1. A cr’janz – Putignano. Les habitants de Bari le savent bien, cette trattoria située dans la ville du plus vieux carnaval d’Italie, représente l’apothéose de la cuisine des Pouilles. Tout est cuit dans au feu de bois et la plupart des produits sont des sentinelles Slowfood.

Ca a été dur mais j’y suis arrivée ! Il ne me reste que de vous souhaiter un bon voyage à Bari et un très bon appétit ! A la semaine prochaine avec la deuxième partie de ces bonnes adresses dans le département BAT (Barletta, Andria, Trani), la patrie de la Burrata.

Découvrez avec Anna la richesse œnologique d’Italie

Vous aimez le vin et ne pouvez pas résister à la tentation d’un bon verre de nectar des dieux ?

L’Italie c’est ce qu’il vous faut ! Si vous êtes déjà venus à La maison d’Anna et vous avez donné un coup d’œil aux dizaine de bouteilles de vin différente qui ornent sa salle, vous saurez certainement que la richesse œnologique italienne est presque similaire à celle de notre beau pays et que, avec 338 cépages différents à déguster et 21 régions viticoles, l’Italie est l’un des paradis des œnophiles du monde entier.

D’ailleurs, de nombreuses cantines proposent des expériences dégustation et des visites guidés des établissements et c’est exactement pour cela que le site internet www.lastminute.com, par exemple, vient tout juste de nommer l’Italie le meilleur pays viticole au monde.

Et ce n’est pas tout, car l’UNESCO a aussi classé au patrimoine mondial de l’humanité les régions viticoles du Prosecco et des Langhe, Roero, Monferrato. Sans compter que l’OMT, l’Organisation Mondiale du Tourisme des Nations Unies, vient aussi de choisir l’Italie en tant que pays hôte de la Global Conference on Wine Tourism 2021, l’une des conférence œnologiques les plus célèbres au monde.

Mais quels sont les vins qu’il faut absolument gouter lors d’un voyage en Italie ?

D’abord, il faut savoir que les vins italiens sont classés en quatre catégories de la plus simple à la plus restrictive : les vins « da tavola » (les vins sans appellation, ni dénomination), les vins IGT – Indicazione geografica tipica (c’est à dire les vins de Pays), les vins « Denominazione di origine controllata » ou « DOC » (l’équivalent de nos AOC) et les vins DOCG (qui répondent à des normes très strictes concernant l’origine des raisins et le respect d’une méthode de production spécifique). Les DOC et DOCG représentent moins de 20% de la production de vin du pays et ne sont pas forcément synonymes de qualité : le Sassicaia, par exemple, l’un des meilleurs vins d’Italie, est un IGT.

Pour vous aider à choisir les meilleurs vin selon la région italienne que vous visitez, voici donc qu’Anna a préparé pour vous une petite liste de secours à ramener en voyage avec vous.

ABRUZZES
Montepulciano d’Abruzzo (DOC, rouge)
Montepulciano d’Abruzzo Terre teramane (DOCG, rouge)
Trebbiano d’Abruzzo (DOC, blanc)

BASILICATE
Aglianico del Vulture (DOC, rouge)

CALABRE
Cirò (DOC, blanc, rouge, rosé)
Greco di Bianco (DOC, blanc)

CAMPANIE
Taurasi (DOCG, rouge)
Aglianico del Taburno (DOC, rouge)
Greco di Tufo (DOCG, blanc)
Asprino d’Aversa (DOC, blanc)
Lacrima Christi (DOC, blanc, rouge, rosé, pétillant)
Fiano d’Avellino (DOCG, blanc)
Solopaca (DOC, blanc, rouge)
Pallagrello (IGT, rouge, blanc)

ÉMILIE-ROMAGNE
Lambrusco (toutes les 7 étiquettes DOC, rouges pétillants)
Sangiovese di Romagna (DOC, rouge)
Albana di Romagna (DOCG, blanc)

FRIOUL-VÉNÉTIE-JULIENNE
Picolit (DOCG, blanc)
Ramandolo (DOCG, blanc doux)
Collio Malvasia (DOC, blanc)
Collio friuliano (DOC, blanc)
Refosco Venezia Giulia (IGT, rouge)
Refosco Colli orientali (DOC, rouge)
Schioppettino Colli Orientali (Doc, rouge pétillant)

LATIUM
Aprilia (DOC, blanc, rouge, rosé)
Aleatico di Gradoli (DOCG, rouge)
Frascati (DOC, blanc, rouge, sec ou doux)

LIGURIE
Golfo del tigullio (DOC, blanc, rouge, rosé, doux)
Rossese di Dolceacqua (DOC, rouge)
Colli di luni Vermentino (DOC, blanc)
Pollera Nera della Riviera di Levante (IGT, rouge)
Pigato di Salea di Albenga (IGT, blanc)

LOMBARDIE
Franciacorta (DOCG, blanc ou rosé)
Valtellina superiore Inferno ou Grumello (DOCG, rouge)
Barbera dell’Oltrepò Pavese (DOC, rouge)

MARCHES
Falerio dei Colli Ascolani (DOC, bianco)
Conero (DOCG, rouge)
Rosso Piceno et Rosso Piceno Superiore (DOC, rouges)

MOLISE
Biferno (DOC, rouge)

PIÉMONT
Barolo (DOCG, rouge)
Barbaresco (DOCG, rouge)
Brachetto d’Acqui (DOCG, rouge doux et pétillant)
Asti, spumante ou moscato (DOCG, blanc pétillant ou doux)
Barbera d’Asti ou Barbera de Monferrato (DOC, rouge)
Dolcetto (DOCG, rouge)
Nebbiolo d’Alba (DOC, rouge)

POUILLES
Primitivo di Manduria (DOC, rouge)
Salice Salentino (DOC, rouge)

SARDAIGNE
Vermentino di Gallura (DOCG, blanc)
Cannonau (DOC, rouge)

SICILE
Marsala (DOC, vin doux blanc et rouge)
Moscato o Passito di Pantelleria (DOC, vin doux blanc)
Nero d’Avola (DOC, rouge)
Cerasuolo di Vittoria (DOCG, rouge)

TOSCANE
Chianti e Chianti Classico (DOCG, rouge)
Vino Nobile di Montepulciano (DOCG, rouge)
Brunello di Montalcino (DOCG, rouge)
Vernaccia di San Gimignano (DOCG, blanc)
SuperTuscan : Sassicaia, Tignanello, Ornellaia (IGT, vins rouges)

TRENTIN-HAUT-ADIGE
Pinot grigio Collio Goriziano (DOC, blanc)
Valdadige Bianco (DOC, blanc)
Merlot trentino (DOC, rouge)
Gewurztraminer (DOC, blanc)

OMBRIE
Grechetto d’Assici (DOC, blanc)
Sagrantino di Montefalco (DOCG, rouge)

VAL D’AOSTE
Valle d’Aosta – Arnad Montjovet (DOC, rouge)
Valle d’Aosta – Blanc de Morgex et de la Salle (DOC, blanc)

VÉNÉTIE
Amarone della Valpolicella (DOC, rouge)
Bardolino superiore (DOCG rouge, rosé)
Soave superiore (DOCG, blanc)
Prosecco di Conegliano – Valdobbiadene (DOC, blanc pétillant sec ou doux)

Il n’y a rien d’autre à rajouter, si ce n’est que pour vous inviter bientôt à La maison d’Anna pour gouter ensemble un bon verre de vin italien ! Salute !

À la découverte de 13 produits typiques des Pouilles

Les Pouilles est la région d’origine d’Anna : une terre si riche en saveurs qui est devenue l’une des destinations gastronomiques les plus prisées par les touristes du monde entier. D’ailleur, qui sait résister à une bonne burrata bien fraîche ? Personne !

Voilà pourquoi aujourd’hui, Anna a donc décidé de vous présenter 13 des meilleurs et des plus célèbres produits gastronomiques des Pouilles et que, de temps en temps, vous avez la chance de déguster dans son restaurant.

Burrata

C’est le produit le plus demandé par les clients de La Maison d’Anna et l’un des plats typique d’Italie les plus connus à l’étranger. Si vous ne le saviez-pas, la burrata est un produit typique des Pouilles et en particulier du département BAT (Barletta, Andria et Trani) qui se compose d’un sac de fromage à pâte filée fourré de crème stracciatella. Aimé par tout le monde, ce fromage est victime de beaucoup de mauvaises imitations et pour cela la région des Pouilles a demandé une appellation géographique protégée.

Canestrato Pugliese

Le Canestrato pugliese ou Canestrato des Pouilles est un produit typique des départements de Foggia et de Bari. Il s’agit d’un fromage à pâte pressée non cuite, fabriqué à partir de lait entier d’une race spécifique de moutons appartenant à la famille des mérinos, et le seul sel qui peut être utilisé pour l’aromatiser est celui provenant des salins de la commune maritime de Margherita di Savoia. Depuis 1985, c’est un fromage italien AOP.

Muschiska

La muschiska est une viande séchée assaisonnée avec de l’ail et du piment, née en tant que collation des bergers pendant la transhumance. Le temps de séchage est d’environ de 20 jours et la matière première peut être du mouton, du veau ou de la chèvre. Typique de la zone du Gargano, en particulier des villes Rignano Garganico et Sannicandro, la Mushiska est consommée à la fois cuite et crue.

Capocollo de Martinafranca

Le célèbre capocollo de Martina Franca est une charcuterie typique des Pouilles élaborée à partir des muscles du cou des porcs élevés dans la région de la vallée d’Itria. Comme une saucisse, il se présente dans un intestin et est assaisonné selon les méthodes traditionnelles du saumurage, du marinage avec du vin et du fumage. Son goût est savoureux et délicat et on le mange au naturel coupé très fin.

Pain d’Altamura

C’est l’un des produits de boulangerie les plus célèbres des Pouilles et d’Italie, obtenu grâce à l’utilisation de farines de semoule et de blé dur cultivées dans le terroir de la Murgia et d’un levain traditionnel. Sa croûte croustillante, sa miette molle et sa saveur incomparable l’ont rendu célèbre et lui ont valu l’Appellation d’Origine protégé.

Fève de Zollino

La fève de Zollino est une variété typique de la province de Lecce dont les gousses ne contiennent pas plus de 5 pois. Célèbres pour être faciles à cuisiner, elles sont plus plates et plus grosses que les autres fèves. Généralement consommées sèches, elles se mangent aussi en velouté avec des chicorées ou en sauce pour les pâtes.

Puccia Salentina

La puccia est un pain de semoule doux et rond d’origine salentine qu’on trouve fréquemment aussi dans d’autres versions plus complexes qui comprennent également des morceaux de tomate, d’oignon et d’olives. Il se mange comme un sandwich, fourré avec les ingrédients les plus variés, et est généralement servi en deux parties.

Carosello

Le carosello est un fruit qui n’existe que dans le sud de l’Italie. Il est vert à la pulpe de couleurs variables selon les variétés et il a un gout qui ressemble beaucoup à celui du melon. On le mange en tant que fruit et aussi en tant que légume dans plein de recettes salés.

Huile d’olive

Les Pouilles sont la région italienne avec la plus grande production d’huile d’olive qui, dans cette région, est protégée par quatre AOP: la Terra d’Otranto, la Terra di Bari, la Colline di Brindisi et le Dauno.

Lampascioni

Les lampascioni sont des plantes herbacées appartenant à la même famille que l’asperge, connus aussi sous le nom d’oignon bleu. Ils ont une saveur très particulière: la note amère initiale décisive se transforme en un arrière-goût plus rond et plus délicat, tandis que l’odeur est douce et aromatique. En raison de la complexité de leur saveur, ils sont cuits de manière très simple: à la poêle, à l’omelette ou marinés au vinaigre.

Orecchiette

Les orecchiette sont le symbole des pâtes fraîches de la région. Elles sont nées dans la ville de Bari à une période située entre les XIIe et XIIIe siècles. La recette la plus typique les veut avec des feuilles de navet, le cime di rapa, mais on les trouve souvent servies avec des brocolis et d’autres légumes ou encore avec du ragoût de veau.

Ricotta forte

C’est une ricotta au goût intense et épicé produite avec le lactosérum de brebis et le lait de vache. Sa fabrication est différente des autres types de ricotta et nécessite 3-4 jours de rancidité et une période d’assaisonnement pouvant aller jusqu’à 5 mois. Elle a un goût fort et aromatique et se mange en sauce, dans des panzerotti frits ou tartiné sur du pain.

Taralli

Difficile de ne pas tomber sous les charmes de ces irrésistibles petits biscuits salés qui en Italie sont servis sur la table avec ou à la place du pain. Typiques du tout le sud de l’Italie, dans les Pouilles, les taralli sont crée à partir d’un mélange de farine de blé et fécule de pommes de terre pour être ensuite déclinés en plusieurs versions : fenouil, oignon, pizza ou huile d’olive.

Matera : les bonnes adresses d’Anna

Il y a deux semaines, on vous a parlé de Matera, la capitale européenne de la culture 2019 et l’une des villes les plus suggestives d’Italie. Beaucoup d’entre vous ne la connaissaient pas et en ont été fascinés et, comme nous espérons vous puissiez bientôt aller la visiter, nous avons décidé de partager avec vous les 10 bonnes adresses d’Anna pour essayer la bonne cuisine matérienne sous toutes ses facettes.

Êtes-vous prêts ? C’est parti !

I Baccanti

Dans le quartier le plus suggestif des Sassi, ce restaurant se situe dans une ancienne grotte. L’expérience gastronomique, tout en tenant compte des traditions locales, est moderne et intéressante: elle commence par un accueil agréable avec du pain de Matera accompagné d’huile d’olive locale et se poursuit avec un triomphe d’entrées et de plats faits maison tels que la célèbre morue au pesto de figues séchées et les côtelettes d’agneau aux pommes et à la chicorée.

Pâtisserie Schiuma 1946

La pâtisserie Schiuma 1946 est une adresse historique qui fonctionne depuis plus de soixante-dix ans. Elle propose des dizaines de friandises traditionnelles: beignets frits, cannoli feuilletés, biscuits secs et tette della monaca, des gros choux farcis à la crème en forme de sein. Un vrai régal !

Trattoria Lucana

Ce restaurant familial est l’endroit parfait par tous ceux qui aiment les saveurs fortes. Au menu vous trouverez aussi les fettuccine Mel Gibson, créées exprès pour l’acteur lorsqu’il tournait à Matera « La Passion du Christ »: ce sont des pâtes à la purées de fèves sèchées avec champignons cardoncelli, tomates cerises, oignons et une bonne dose d’huile d’olive.

Stano

Franco Stano est l’un des personnages les plus populaires de Matera : il accueille chaleureusement ses clients sur sa belle terrasse et sa cuisine typiquement Lucanienne généreuse et créative (La Lucanie est un terroir qui comprend la Basilicate, le sud de la Campanie et le nord de la Calabre). Ce n’est pas par hasard s’il a gagné le célèbre programme télé “Quattro ristoranti” du chef Alessandro Borghese.

L’Abbondanza lucana

Abondance : voici le mot clé ! Ce restaurant à la terrasse magique appartient à la famille Abbondanza qui, comme par hasard, a la tendance à vous faire goûter sans réserves (et à plusieurs reprises) toutes les spécialités de la région. Ne manquez pas l’apéritif de la maison!

Osteria Pico

Hébergé dans une grotte de tuf ( roche calcaire) et aménagé sur plusieurs niveaux, ce restaurant propose une cuisine à base de produits et de recettes locales. Quelques exemples ? Les cavatelli (les cousins des orecchiette qu’Anna vous propose régulièrement) aux champignons cardoncelli et saucisses, le ragout de sanglier cuit aux cèpes ou encore la ricotta sucrée à l’Alkermès avec des biscuits secs faits-maisons.
Le plus : une bonne cave à vins régionale.

Sapori dei sassi

Si vous êtes à Matera ne manquez surtout pas cette petite épicerie où l’on peut gouter et acheter toutes les spécialités les plus délicieuses de la région. C’est l’endroit parfait pour un petit apéritif avec un bon verre de vin Primitivo, du saucisson, des taralli au fenouil (que l’on vous sert à l’apéro chez Anna), fromage, peperoni cruschi et pain de Matera à l’huile d’olive.

Sottozero

Voici le lieu à ne pas manquer si vous êtes des amateurs des Panzerotti. Ces petits chaussons de pâtes à pizza farcies de sauce tomate et  de mozzarella sont frits, dorés et cuits à la perfection : tout simplement à tomber par terre.

Area 8

Area 8 est le lieu symbolique de la renaissance de Matera, un lieu de rencontre pour artistes, intellectuels et amoureux de la gastronomie Lucanienne revisitée dans un style pop. Agence de production et de marketing le jour et bistrot et théâtre la nuit, ce restaurant propose une longue liste de délicieux cocktails et une carte des tapas assez originale. La spécialité de la maison, l’assiette de tschips, en est un bon exemple : des feuilles croustillantes de pain Matera servies façon pintxos avec de la stracciatella, du pesto, un gaspacho Matérien et de la ricotta.

La Locandiera (Bernalda)

Ce restaurant est le seul qui ne se trouve pas dans la ville de Matera mais à Bernalda, le pays d’origine de Francis Ford Coppola, à 40 kilomètre de la capitale européenne de la culture. Eh bien, sachez que cette petite auberge gérée par les sœurs Maria et Clara Gallotta vaut vraiment le détour. Ici les plats  nous plongent dans la tradition et aussi revisités (si élaborés que se projettent aussi vers le futur.) A notre avis, c’est le meilleur restaurant de tout le département de Matera. Et si la cuisine ne vous suffit pas, essayez donc de jeter un œil à la cave : une excellente sélection des meilleurs vins de toute la région.

Alors, qu’est-ce que vous en pensez ?

Ciao, à la prochaine ville et aux prochaines bonnes adresses !